jeudi 27 août 2015

Marguerite Yourcenar




YOURCENAR, Marguerite, Nouvelles orientalesParis, Gallimard, 1963.


 

♣ Marguerite Yourcenar (1903-1987): elle est élue à l’Académie Française, au fauteuil de Roger Caillois, le 6 mars 1980. Son oeuvre est disponible dans la bibliothèque de La Pléiade.






 Marguerite Yourcenar (1903-1987): elle est élue à l’Académie Française, au fauteuil de Roger Caillois, le 6 mars 1980. Son oeuvre est disponible dans la bibliothèque de La Pléiade.

« On imagine la scène: les trouées de soleil dans l’ombre des figuiers, qui n’est plus une ombre, mais une forme plus verte et plus douce de la lumière; le jeune villageois alerté par des rires et des cris de femmes comme un chasseur par des bruits de coups d’ailes; les divines jeunes filles levant leur bras blancs où des poils blonds interceptent le soleil; l’ombre d’une feuille se déplaçant sur un ventre nu; un sein clair, dont la pointe se révèle rose et non pas violette; les baisers de Panégyotis dévorant ces chevelures qui lui donnent l’impression de de mâchonner du miel; son désir se perdant entre ces jambes blondes. De même qu’il n’y a pas d’amour sans éblouissement du coeur, il n’y a guère de volupté véritable sans émerveillement de la beauté. Le reste n’est tout au plus que fonctionnement machinal, comme la soif et la faim. Les Néréides ont ouvert au jeune insensé l’accès d’un monde féminin aussi différent des filles de l’île que celles-ci le sont des femelles du bétail; elles lui ont apporté l’enivrement de l’inconnu, l’épuisement du miracle, les malignités étincelantes du bonheur. » (L’homme qui a aimé les Néréides)

A la suite de la lecture de ce livre j'ai rencontré des jeunes filles blondes en tout point semblables aux héroïnes de cette nouvelle et cela à déclenché mon envie de prendre des photos..





Merci à Emilie et hélène...