Comment se faire éditer

Se-faire-editer.com



etui ipad comment trouver un editeur




12 conseils pour se faire éditer

  • Lire des auteurs que l’on admire. Un jeune auteur, comme un jeune peintre, apprend toujours par imitation. Votre propre style se développera par la suite.
  • Travailler chaque jour son manuscrit. Se faire relire.
  • Se faire connaître sur un blog, mais ne pas mettre en ligne le manuscrit que l’on veut envoyer à un éditeur (pour un éditeur, cela représente autant de ventes en moins et il ne vous publiera pas).
  • Rencontrer des auteurs, fréquenter les salons, se faire un réseau, car le monde de l’édition est un petit monde qui habite le 5e arrondissement de Paris. Ce n’est pas obligatoire, mais ça aide…
  • Se renseigner sur les maisons d’édition, leurs collections, leurs projets. Il peut être intéressant d’envoyer son livre à une nouvelle collection. Attention : certaines maisons d’édition ne publient pas d’auteurs français.
ecrire un roman

  • Dans la plupart des maisons d’édition, le contrat prévoit des droits d’auteurs, 5 ou 10% du prix de vente (hors taxe), jusqu’à 10 000 exemplaires vendus, en sachant que les premiers contrats se limitent souvent à 200 ou à 500 exemplaires. Pour titre d’exemple, sachez que vous ne toucherez qu’1 euro sur un livre grand format vendu à 20 euros en librairie (déduction faite de la marge de l’éditeur, du diffuseur et du libraire). Certains contrats prévoient également de ne payer l’auteur qu’à partir du 200e livre vendu, ce qui n’arrive parfois jamais. Les éditions à compte d’auteurs, quant à elles, impriment votre livre mais ne le diffusent pas. On vous demandera de payer l’impression et ce sera à vous de les apporter dans les librairies.
  • Quand votre manuscrit est prêt, choisissez un interligne 1,5, format A4, sans fioritures, imprimé au recto, non agrafé. Attention aux fautes d’orthographe. Il s’agit d’un manuscrit papier, pas de CD ou de pièce jointe à un mail.
  • Vous n’êtes pas obligé de protéger votre manuscrit (un envoi en AR envoyé à vous-mêmes peut suffire, la date du cachet de la poste faisant foi), mais si vous y tenez, vous pouvez faire un dépôt à la Société des Gens de Lettres, à la Société des Auteurs et des Compositeurs Dramatiques, au Syndicat National des Auteurs et des Compositeurs, etc.
  • edition romanEnvoyez votre manuscrit en France, en Belgique, en Suisse et au Québec. Accompagnez-le d’une lettre de présentation comme on peut voir aux dos de certains livres (présentation succincte du livre et de l’auteur). Vous pouvez choisir un nom d’auteur, mais évitez les noms farfelus (un prénom et un nom feront très bien l’affaire, le public aujourd’hui a besoin de se sentir proche de ceux qu’il apprécie, de pouvoir s’identifier à eux). Vous pouvez également glisser une photo de vous (un portait suffit), si elle vous met en valeur, mais ce n’est pas obligatoire.
  • Accompagnez votre livre d’une enveloppe timbrée pour le retour, en cas de refus. En effet, les maisons d’édition un peu connues reçoivent 250 manuscrits par mois en moyenne.
  • Les éditeurs français publient en majorité des romans, pas des recueils de nouvelles. Si le roman correspond à la collection, il sera examiné par un lecteur de la maison d’édition. Il ne lira pas le livre en entier si le style lui déplaît dès la première page. Travaillez avec soin vos deux-trois premiers chapitres et puisque vous aurez commencé, continuez comme ça pour le reste ;)
  • Un livre longtemps refusé n’est peut-être pas bon. Ne vous découragez pas, retravaillez votre manuscrit ou écrivez-en un autre.