lundi 16 septembre 2019

vendredi 9 août 2019

J'ai perdu mon frère

 A la mort de mon frère, je suis restée en sidération pendant un mois .Il m'était impossible d'écrire.
J'avais comme une enclume au niveau de mon plexus solaire et une grande colère m'habitait.
Daniel s'est effondré  victime d'une crise cardiaque à 56 ans le 9 juillet 2019 ..
Je reviens petit à petit à la périphérie du monde , j'ai recommencé à lire une histoire d'une rare intensité servie par un verbe fort ciselé vibrant et vivant :
Le Rapport Brodeck de Philippe Claudel il y a plus joyeux me direz vous.Ben moi je fonctionne comme ça lorsque je suis triste je le suis vraiment , je ne cherche pas à m'étourdir , je regarde ma souffrance, je lui fais rendre grâce , je la questionne jusqu'à vomir son contenu qui me triture les viscères.
Je suis passée par différentes phases , la douleur , la tristesse, la colère la culpabilité dans le désordre de manière analogique.Ces états d'âmes revenaient en boucle et un jour après une nuit de grande bataille , j'ai suivi le signe et j'ai compris.J'ai vu l'ange et rencontré un fantôme.
Le lendemain l'acceptation est arrivée comme un ciel après l'orage, je me suis sentie apaisée et j'ai regardé s'éloigner l'ombre du saltimbanque sur un chemin de lune agrippé aux étoiles , accordé aux musiques des sphères.

Nos chemins se séparent mais continuent en parallèle.

Je voudrais vous parler de ce livre le rapport Brodeck


J'ai terminé un livre magistral et je me dis que pour écrire comme ça il faut être inspiré et plus que cela..Une histoire d'une intensité incomparable servie par une écriture ciselée et percutante Tout en sous entendus, en puzzle, l'histoire se déroule par petite touches , l' ambiance d'un village dans l'après guerre  se dessine  .La différence peut engendrer le pire.seul l'amour perdure...Ce livre m'a littéralement secouée..l'étranger est celui qui dérange , il devient le bouc émissaire.
Le sacrifice , la haine ordinaire..




résumé :
Le personnage principal,Brodeck, revient dans son village après avoir été déporté dans un camp. Les thèmes du crime, de la lâcheté, de la mauvaise conscience et de la xénophobie sont abordés
Le Rapport de Brodeck  est une sorte de parabole, de fable L’action se déroule dans un village de montagne, possiblement situé près de la frontière allemande. Le narrateur, Brodeck, est chargé de rédiger un rapport sur la mort d'un étranger, der Anderer (« l’autre »), qui séjournait dans le village. Son exécution par tous les hommes du village, excepté Brodeck, est appelée l’Ereigniës (un terme de dialecte choisi par Brodeck « et qui signifie à peu près "la chose qui s'est passée" »  L’Anderer, par son comportement et ses desseins, est un miroir de ce qu’ils sont vraiment, au-delà des apparences et des statuts sociaux. Il leur renvoie leur lâcheté et leurs trahisons, leurs compromissions avec l'occupant de la guerre passée et cela, ils ne peuvent pas l'accepter.
Brodeck lui-même a, pendant la guerre, été déporté dans un camp de concentration. Les gens du village l’ont eux-mêmes désigné pour « acheter leur tranquillité » avec l’occupant. Pour avoir voulu défendre trois jeunes filles que les notables du village voulaient livrer à l’occupant, Emélia, la femme de Brodeck est violée une nuit et perd la raison.
Le récit que fait Brodeck, par petites touches, de sa déportation, suit le canevas des récits des déportés, même violence, même mépris de la vie et des déportés, même retour au pays plus mort que vif devant les habitants médusés et gênés.

lundi 1 juillet 2019

Presentations de mes livres.

Bonjour les amis.

Je voudrais vous présenter les deux maisons d'éditions (à compte d'éditeur ) qui m'ont fait confiance.
Surtout pour un premier livre et pour un genre particulier qu'est la nouvelle.

Merci à https://www.5senseditions.ch/ 
pour le livre de Nouvelles "Les nuits du bout du monde"





Dédicaces à la Fnac du puy en velay  25 mai 2019




                                                      décembre 2018 librairie papeterie Legrand à Saint-Ambroix (Gard)



J'ai participé également à une émission de radio  https://radiogrilleouverte.com/podcast/la-voix-au-chapitre-250219/



La voix au chapitre 250219

Diffusé le 25/02/2019

Jean-Paul Pascal reçoit les écrivains :
Jérôme Peyrat pour « Poing noir » (par téléphone)
Michel Rajaut pour « Bestioles de mon jardin »
Roselyne Cusset pour Les nuits du bout du monde », accompagnée de Roger Otgé des éditions « Complices »

Écouter








https://www.nombre7.fr/

  pour le livre de poèmes "Sombres incandescences.






vendredi 21 juin 2019

Une journée de dédicace au Puy en Velay





Roselyne Cusset dédicace son premier ouvrage

  • Vu 75 fois
Roselyne Cusset.  Photo Le Progrès /Christophe TEYSSIER
Roselyne Cusset. Photo Le Progrès /Christophe TEYSSIER
Stéphanoise d’origine et vivant dans le Gard, Roselyne Cusset a toujours écrit mais ses histoires dormaient dans ses carnets à spirales jusqu’à ce qu’elle décide de les partager avec les lecteurs. C’est chose faite avec un premier ouvrage édité, intitulé Les Nuits du bout du monde en référence à une émission de radio des années cinquante.
Un recueil de dix nouvelles dont une à pour cadre Les Estables, village où elle a beaucoup de souvenirs d’enfance auprès de ses grands-parents.
« Ce sont des histoires sur la thématique du secret. Chaque personnage à rendez-vous avec son destin. Le secret nous informe et nous libère », précise l’auteure.
Les Nuits du bout du monde 5 sens éditions. Tarif : 11 euros.

dimanche 9 juin 2019

livre de poésie Sombres incandescences est sorti ce jeudi 6 juin...

Nombre7édition



 

Je suis habitée par la poésie, elle a élu domicile en moi depuis longtemps.
J’écris des poèmes s’envolant aux quatre coins du monde, attirée par les mots étranges, les sonorités particulières les rythmes de la langue et du cœur, la puissance des regards.
  Un jour de noirceur passagère, j’ai tout perdu à force de courir après des idées noires.  Je me suis posée dans un lieu de magie et de belles rivières et  tout est revenu.  Les mots ont surgit des profondeurs et frappé à la vitre de ma conscience.  En ouvrant  la fenêtre de mon âme  en grand  j’ai tracé des phrases brûlantes, jusqu’au bout de mes doigts, qui consument le monde .Si je restais trop près de ces  lumières je brulerais de leurs éclats.
De rire, de dire.
Je préfère  m’isoler pour mieux les entendre, les voir  et les offrir en gerbe d’étincelances. En sombres incandescences.

Extrait ( 4ème de couverture )


Les fées papillons


La chrysalide a refermé le passage
Sous les chuchotements
De l’orée  buissonnante.
Vide elle continue de palpiter
La chaude présence du papillon. 












lundi 11 mars 2019

samedi 15 juin atelier d'écriture à Grenoble















                                                    Dédicaces à la FNAC du Puy en Velay  (43)le samedi 25 mai à partir de 10h .Elle se trouve en centre ville.



Le samedi 15 juin de 14h30   à 17h30  l'Atelier des arts 
8 rue joseph Chanrion Grenoble

Atelier  d'écriture sur le thème de jardins merveilleux 
suivi d'un partage de lectures et des dédicaces du livre de Roselyne Cusset .
Renseignements 
roselynec@club-internet.fr




  Dédicaces le 21 septembre à la FNAC d'Aubenas (07)

vendredi 1 février 2019

Mes lectures coup de coeur du mois de février




Par l’auteur des romans policiers « Le chuchoteur » et « Le tribunal des âmes »
Parution aux éditions Calmann Lévy en Octobre 2014
Parution aux éditions Livre de Poche le 16 septembre 2015
Traduit par Anaïs Bokobza
Seuls deux sentiments font battre le cœur : l’amour et la peur.
La nuit du 14 au 15 avril 1912, alors que le Titanic coulait au beau milieu de son voyage inaugural, un des passagers descendit à sa cabine de première classe, revêtit un smoking, et remonta sur le pont. Au lieu de chercher à sauver sa peau, il alluma un cigare et attendit la mort.
Le 14 avril 1916 au soir dans les tranchées du mont Fumo, quatre ans jour pour jour après le naufrage du Titanic, un soldat italien est fait prisonnier. À moins qu’il ne révèle son nom et son grade, le soldat sera fusillé le lendemain à l’aube. Un médecin dénommé Roumann n’a qu’une nuit pour le faire parler.
Débute le récit du prisonnier dont la vie repose désormais sur trois questions : Qui est-il ? Qui est Guzman ? Et qui était l’homme qui fumait sur le Titanic ? Cette nuit-là, le docteur Roumann entendra une vérité cachée dans l’abîme d’une légende, découvrira l’existence d’un héros improbable et de son obsession, et deviendra le dépositaire d’une histoire qui a traversé le temps et défié la mort.
Donato Carrisi, auteur internationalement reconnu pour ses thrillers, surprend avec ce roman onirique qu’il nous conte avec brio, confirmant ainsi son statut de narrateur contemporain incontournable. On y retrouve aussi bien la maîtrise parfaite du suspense que l’acuité avec laquelle il décrit les histoires d’amour.

Mon avis:

Un roman inclassable aux paragraphes courts , une histoire originale remplie de poésie dans un style fluide.Des personnages de femmes sensuelles et mystérieuses, des aventurières.Un roman qui s'emboite comme des poupées russes ,  Shéhérazade veille.
Tout ce que j'aime.
un extrait:
"Les sous-vêtements féminins étaient un univers d'odeurs inavouables, sauvages où laisser se promener son imagination, les yeux fermés. Il avait accès à la composante animale de l'humain. Il pouvait donner libre cours à ses fantasmes adolescents, imaginant des étreintes et des caresses secrètes.
Il expérimentait le plaisir obscur de pêcher par l'odorat."