lundi 12 septembre 2016

Intantanés poétiques et photogaphiques

.La photographie et l'écriture sont le fil conducteur de mon espace créatif..Les voyages intérieurs et extérieurs nourrissent mon imaginaire.. 

 J'écris comme je respire, comme je danse, en rythme entre mes battements de cœur et mes battements de cils j'habite un espace intérieur infini. Je divague à l'âme, et recueille la rosée de mon imaginaire.La fulgurance c'est le temps aboli entre deux mondes à la limite du silence, l'errance c'est de partir sans but avec pour toute compagne, les pulsations de ma vie  telle une étoile qui bat au creux du monde.
Les mots surgissent, envahissent l'espace sous mes paupières et se logent  au plus profond de mon être.Ce sont des particules de rêves,   les photos sont là indépendantes  mais sœurs jumelles ,unissant la vision et le silence en des mots qui s'enchaînent pour se délivrer de la prison du raisonnable.
Un jour on m'a promis la lune, mais promesse humaine n'est jamais tenue, depuis je n'ai plus jamais attendu; le  voyage immobile et la découverte illimitée sont venus à moi sous formes inspirées, le verbe s'est dévoilé
Après avoir médité sur l'impermanence de toute chose, j'ai apprivoisé les mots et les images, dénoué la corde de leurs entraves.La terre s'est alors déroulée sous mes pas et j'ai capturé des impressions poétiques en dépit du bon sens, tout en leur restituant leur liberté.
Depuis j'alterne, j'écoute la petite voix qui me guide au delà du quotidien, elle est fille du vent et du soleil chevauchant les nuages de la liberté.
L'offrande, ce sont ces mots en perles irisées, chatoyants de toutes ces nuances vibratoires et corpusculaires vibrionnant à l'infini.
Ce sont des impressions fugaces, de masques à démasquer, des inspirations voilées et dévoilées, pour retrouver l'or du temps en des jardins merveilleux.

Mars 2008.


 Ce travail est une approche des haïku japonais.    Chaque instantané est long comme une respiration .Le visuel s'accorde au verbe pour déclencher un état d'esprit méditatif...