Les mots rares et précieux



 Mardi 12 Mars



Des mots précieux et rares qui ont disparu de notre vocabulaire.
Dans cet atelier j'ai proposé de les adopter .Sans  les connaître nous avons inventé des significations inspirées par leur sonorité , leur racine .
Nous avons trouvé des sens , parfois similaires , souvent différents et amusants.
Pour vous amuser voici la liste.
J'attends vos propositions sous la forme d'un texte court composé des mots tirés au hasard.


Abraxas : (a-bra-ksas'), n. m. Pierre précieuse sur laquelle étaient gravés des caractères et qu'on portait en amulette.
Azamoglan : (a-za-mo-glan), n. m. Dans le sérail, enfant chargé des fonctions les plus basses et les plus pénibles.
Azurin : INE (a-zu-rin, ri-n'), adj. Terme didactique. Qui est d'un bleu pâle, tirant un peu sur le gris.
Burgaudine : (bur-gau-di-n'), n. f. 1° La plus belle espèce de nacre, l'écaille du coquillage appelé burgau 2° Adjectivement. Nacre burgaudine.
Bournal : n. m. Vieux mot dit pour rayon de miel. (Furetière
Cacemphate : (ka-sin-fa-t') , n. m. Terme de grammaire ancienne. Mot mal sonnant, mauvaise consonnance.
Cache-folie : (ka-che-fo-lie), n. m. Toupet destiné à cacher la première calvitie.
Calembredaine : (ka-lan-bre-dê-n'), n. f. Bourde, vains propos, faux-fuyants.
Dideau : (di-dô), n. m. Terme de pêche. Nom d'un grand filet de pêche, dont on barre une rivière pour arrêter le poisson ou autre chose
 Devantière : (de-van-tiê-r'), n. f. Sorte de jupe fendue que portent les femmes quand elles montent à cheval à la manière des hommes..
Écornifler : (é-kor-ni-flé), v. t. Prendre, se faire donner çà et là de l'argent, un dîner, etc. Il va é cornifler un dîner où il peut

Émerillonné(ée) : adj. Rare Vif, éveillé. « de grosses joues sous des yeux émerillonnés » (Romains).

Falbala : (fal-ba-la), n. m. Large bande d'étoffe plissée que les femmes mettent au bas et autour de leurs jupes.
Faribole : (fa-ri-bo-l'), n. f. Chose vaine et frivole. Là jamais on n'entend de pieuses paroles ; Ce sont propos oisifs, chansons et fariboles, MOLIÈRE.
Gabatine : (ga-ba-ti-n'), n. f. Action d'en faire accroire en se moquant. La gabatine est franche et la ruse subtile. Payer la gabatine d'une chose, être dupe.
Galvardine : (gal-var-di-n'), n. f. Nom ancien d'une cape contre la pluie.
Hydrophane : (i-dro-fa-n'), adj. Qui est translucide dans l'eau. Pierre hydrophane. N. f. Nom d'une pierre siliceuse qui est translucide lorsqu'elle est imbibée d'eau. C'est l'opale hydrophane, variété d'opale.
Hurlupé : ÉE (hur-lu-pé, pée), adj. Hérissé, ébouriffé. Enfin dès six heures du matin tout est en l'air, coiffure hurlupée, poudrée, frisée, SÉV. 356. Tout cela fait une petite tête de chou ronde, sans nulle chose par les côtés ; toute la tête nue et hurlupée, ID. 18 mars 1671.
Isochrone : (i-zo-kro-n'), adj. De durée égale
Ingambe : (in-gan-b'), adj. Qui est bien en jambes, léger, dispos, alerte.
Jouelle : (jou-è-l'), n. m. Espèce de joug dont on se sert pour rattacher la vigne. Mettre une vigne sur la jouelle. Dresser une vigne en jouelle.
Jocrisse : (jo-kri-s'), n. m. 1° Terme injurieux. Benêt se laissant gouverner 2° Valet niais et
maladroit.
Kabak : (ka-bak), n. m. Mot russe qui signifie un cabaret de bas étage.
Karature : (ka-ra-tu-r'), n. f. Karature blanche, opération par laquelle on allie l'argent à l'or, dans le monnayage ou la bijouterie. Karature rouge, opération des bijoutiers pour allier le cuivre à l'or
Lumachelle : (lu-ma-chè-l'), n. f. Sorte de marbre qui contient un grand nombre de coquilles.

Ludion :
(lu-di-on), n. m. Petite figure qui flotte dans une bouteille de verre pleine d'eau, et qui est construite de manière qu'on peut, à volonté, en touchant un piston, la faire monter ou descendre par l'effet de la pression de l'air.
Muscadin : (mu-ska-din), n. m. Fig. Petit-maître, homme qui affecte une grande recherche dans son costume.
Miquelet : (mi-ke-lè), n. m. Nom donné aux anciens bandits qui se réfugiaient dans les Pyrénées, principalement sur les frontières de l'Aragon et de la Catalogne ; ils faisaient la guerre sans aveu de personne et servaient le parti qui leur plaisait.

. Naissain : (nê-sin), n. m. Nom donné aux jeunes huîtres dans les huîtrières.
Nyctobate : (ni-kto-ba-t'), n. m. et f. Somnambule
Ostière : (ô-tiè-r'), n. f. Gueux de l'ostière, mendiant qui allait de porte en porte.

Osmonde :
(o-smon-d'), n. f. Fougère vivace dite aussi fougère aquatique.

Palampore : (pa-lan-po-r'), n. m. Châle à fleurs que portent, en Orient, les personnes d'un rang é

Patelin : (pa-te-lin), n. m. Celui qui tâche, par des flatteries et de belles paroles, de tromper, ou, simplement, d'en venir à ses fins.levé.
Quoailler : (kouâ-llé, ll mouillées, et non kouâyé), v. n. Se dit d'un cheval qui remue continuellement la queue. Ce cheval quoaille continuellement.
Quibus : (kui-bus'), s. m. Terme populaire. Argent monnayé. J'écrirai à monseigneur de Noyers, pour toucher un peu de quibus pour mon voyage, POUSSIN , Lett. 19 févr. 1639. Par extension, avoir du quibus, être riche
Ragotin : (ra-go-tin), s. m. Homme contrefait et ridicule. C'est le nom d'un des personnages du Roman comique de Scarron.
Ribon-ribaine : (ri-bon-ri-bè-n'), loc. adv. S'est dit populairement pour coûte que coûte ; à quelque prix que c
Sybarite : (si-ba-ri-t'), s. m. 1° Habitant de Sybaris 2° Fig. Homme qui mène une vie molle et voluptueuse.

Sartine : (sar-ti-n'), s. f.  Énorme perruque que portaient les juges de parlements, et que portent encore en Angleterre les grands juges, le lord chancelier, l'orateur de la chambre des communes, les avocats.
Tabarin : (ta-ba-rin), s. m. 1° Farceur qui égayait de ses quolibets, au commencement du XVIIe siècle, les rues et les places de Paris, principalement le pont Neuf  2° Par emploi d'un nom propre pour nom appellatif, farceur qui monte sur des tréteaux pour représenter dans les places publiques. Faire le Tabarin, faire le bouf
Turquin : (tur-kin), adj. m. 1° Il n'est usité que dans cette expression : Bleu turquin, bleu foncé, peu éclatant et tirant sur l'ardoise
Urquain : (ur-kin), s. m. Bout de madrier sur lequel pose la meule du potier.
Uranorama : (u-ra-no-ra-ma), s. m. Vue du ciel ; exposition du système planétaire, à l'aide d'un globe mobile.
Volatine : (vo-la-ti-n'), s. f.  Terme de musique. Trait de chant rapide et léger.
Vesper : (vè-spèr), s. m. La planète Vénus, lorsqu'elle paraît le soir ; on dit aussi l'étoile du soir. Vesper commence à rayonner,
Willis : (ouil-lis'), s. f.  Jeunes filles condamnées, d'après une légende de Bohême, à sortir, après leur mort, du tombeau et à danser toute la nuit.
Wiski : (oui-ski), s. m. Cabriolet élevé et léger. Les rapides wiskis, les magnifiques chars, DELILLE.
Xanthéne : (gzan-tè-n'), s. f. Terme de minéralogie. Espèce de pierre précieuse.
Xylophore : (ksi-lo-fo-r'), s. m. Chacun des prêtres juifs qui allumaient et entretenaient le feu sacré.
Yole : (io-l' ; l'y joue le rôle de consonne : la yole, les yoles sans lier l's), s. f.  Petite embarcation étroite et légère, quelquefois très longue, ordinairement très faible d'échantillon et très rapide. Nos yoles, qui tiraient peu d'eau, furent affectées à la pêche du saumon dans une petite rivière qui en était remplie, LAPÉROUSE
Zinzolin : (zin-zo-lin), n. m. Couleur d'un violet rougeâtre. C'est du zinzolin.  Adj. Zinzolin, zinzoline. Taffetas zinzolin.
Zingari : (zin-ga-ri), n. m. Un des noms de l’ethnie à laquelle appartiennent les Bohémiens.
.