vendredi 5 décembre 2014

Coin lecture de fin d'année mois de Décembre.

Aujourd'hui je vous présente trois livres :Deux sur le monde des contes fables et mythologie.

Le premier l'arbre aux trésors est un livre merveilleux qui m'accompagne chaque matin..
Le second Croyances mythes et légendes et ma bible en quelque sorte, j'y puise souvent des informations pour les recherches que j’entreprends afin d'enrichir mes connaissances .Je les partage lors des ateliers d'écriture que j'anime  sur ce sujet ( dont le thème s'articule autour du conte du mythe et des légendes..)



Le dernier est bouleversant tant par l'histoire du poète qui l'a écrit que le contenu d'une grande profondeur poésie et humanité.





(extrait  ) Brûle-toi à tous les feux autant ceux du soleil que ceux de la douleur et de l'amour. C'est ainsi que l'on entre dans le vrai savoir.
(Conte : Le rayon de lune)





C'est un ouvrage irremplaçable pour connaître la géographie et la diversité de l'imaginaire de notre pays en des siècles où il s'exprimait exclusivement par la tradition orale, la fiction littéraire n'étant apparue que très tardivement. Sur le plan de la valeur ethnographique, ce livre composé par Paul Sébillot de 1904 à 1906, et paru sous le titre réducteur de Folklore de France, est à la fois une bénédiction, et un testament : il fait revivre des sources orales définitivement taries ; il nous livre, brutes, les diverses explications du monde, les interprétations dés phénomènes naturels élaborées dans les campagnes d'autrefois ; il représente ce qui nous reste de l'héritage naufragé de nos ancêtres.
C'est aussi le premier témoignage publié de ce
que le Manifeste du Surréalisme appelle " l'éternel affrontement de la pensée mythique et de la pensée rationaliste ". Un témoignage qui rend hommage à ceux qui ont gardé comme des trésors cet héritage culturel.





(Extraits )


" A vingt ans, j'ai été gravement atteint par un coup de feu.
Mon corps s'est retranché de la vie ; par amour pour elle, je rêvais d'abord de le détruire. Cependant, les années, qui me rendaient mon infirmité plus présente, enterraient mon intention de me supprimer. Blessé, je devenais ma blessure. J'ai survécu dans une chair qui était la honte de mes désirs. "




Il a 20 ans il s'écroule sur un champ de bataille d'une guerre hideuse que l'on surnomme la Grande guerre.Une balle perdue a traversé sa colonne vertébrale.Une fulgurance a foudroyé cet homme debout qui toujours le restera par la beauté la grandeur de sa poésie..