vendredi 17 janvier 2014

Cadavre exquis








Cadavre exquis écrit lors de l’atelier d’écriture  sur la poésie du 9/01/2014.

La beauté du soir descendait sur le village endormi. Bercé par le chant des sirènes, le clapotis des vagues tenait en éveil le pécheur qui rapiéçait sur le quai de la gare. Les consonnes virevoltaient et faisaient le pas chassé avec les voyelles timides et jolies. De ses doigts d’or l’aube parsème sur mon jardin des gouttes de rosée. Elle les anime, les enrobe, les magnifie. Avec un trait de plume, je termine ce premier texte qui va vous surprendre .Qu’allons nous en penser ? Allons-nous aimer ? Allons nous sourire, nous amuser où être amenés à réfléchir. Comme un miroir qui renverrait les reflets dorés du soir au soleil couchant.
L’été venant, au crépuscule les grillons s’éveillent et l’orchestre philharmonique des chants, débute un fabuleux voyage au centre de l’abysse où règne Émeraude, une princesse aux cheveux étincelants .Et les rires d’étinceler, les œillets de sentir bon et les folles marguerites de se pencher, charmées par cette goutte translucide. S’est trouvée sur le chemin, la plume détachée du trait. Va t’elle s’envoler à nouveau ? Il faut que le printemps arrive afin que la goutte s’évapore.
Michelle, Ode, Brigitte, Corinne, Roselyne.