mardi 30 août 2016

Mes lectures du mois d'août.



1925 - Un bateau accoste près d'une île.
Les hommes s'affairent pour remonter un scaphandrier. Ce dernier est un peu "saoul", à cause à une trop longue exposition sous la mer. Il se remet de ses émotions et se rappelle qui il est ; son nom est Corto Maltese.
Ses amis sont autour de lui : Steiner, Tristan, Soledad, Bouche Dorée et bien sur, Raspoutine.
Ils sont sur la piste d'une cité perdue : la mythique Atlantide, la légendaire Mû.
Corto Maltese va vivre sa plus étrange aventure.

 






A Paris, en 1313, Andréas Saint-Loup exerce avec passion et talent son métier d’apothicaire. Intrigué par d’étranges phénomènes, Andréas, dit l’Apothicaire, commence à poser des questions autour de lui. Les pouvoirs séculier et religieux s’en inquiètent et décident de mettre fin à ses recherches. La quête d’Andréas et de graves accusations à son encontre - d'hérésie, notamment - l’amènent à quitter Paris. Ses ennemis se lancent sur ses traces. La quête de l’Apothicaire est d’autant plus angoissante qu’il ne sait pas pourquoi elle dérange tant, et qu’il en vient même à se demander s’il n’est pas aussi victime de ceux qui prétendent l’aider.

A la même époque, Aalis vit à Béziers avec ses parents drapiers. Ceux-ci n’apprécient pas l’une des fréquentations de la jeune fille : un vieil homme tenu à l’écart de la société à cause de sa judéité. Les conflits de confessions et de générations semblent devoir prendre une tournure dramatique.




«Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir… »