dimanche 25 mars 2018

Poésie d'un matin pluvieux.

Ce matin pluvieux de mars n'incite pas à la joie sans la chaleur d'un soleil clément après tous ces mois froids d'un hiver qui n'en finit pas.
Cela ne me dérange guère j'en profite pour écrire, trier mes poèmes et les retranscrire ici.Ce matin tout frais tout chaud après une belle nuit de rêve ...







Photo Alex Timmermans http://collodion-art.blogspot.fr/




L’arbre cendré



Je glisse au pays des fantômes
Le long du chemin de halage
Au loin l’arbre cendré se dresse
Sous la lune ronde et laiteuse.


La fine membrane du rêve
Enveloppe la nuit
qui bat comme un grand cœur.
Tandis que le coquille de l’escargot
S’enroule autour d’un point fixe.


Des statues de pierre
Aux visages constellés
De larmes figées
Chantent au creux du silence
En souffle rythmé.


La flamme vacillante
D’une lanterne
Donne vie à l’ombre
Dansante sur le mur.

Je corporalise l’antique forêt
Aux chants magiques.
Je regarde les lignes de mes mains
Elles dessinent des chemins sans boussole
Partant du cœur.
Elles me guident
Jusqu’au bout de l’inconnu.
Lorsque la métamorphose
Ouvre les frontières de l’indicible.

Roselyne Cusset mars 2018